Le territoire français enregistre 70 écoles spécialisées, avec, au total, 2 000 personnes qui en ressortent tous les ans. Dans quel cadre choisissent-ils de pratiquer leur profession ?

Le décret autour du ostéopathe diplôme valorise l’ensemble de la profession

Désormais, pour obtenir son diplôme ostéopathe, il faut suivre un enseignement théorique et pratique d’un total de 4 860 heures contre 2 300 avant la réforme.

Parmi elles, 1 500 heures encadrées dans une clinique et 150 consultations complètes et validées. Le tout, inscrit dans un cursus qui durera 5 ans.

Comme il n’existe pas de formation publique, il faut entre 8 000 et 9 000 € par an pour pouvoir suivre ces études.

Avec ce diplôme ostéopathe, délivré par un établissement agréé par le Ministère de la santé, son titulaire peut établir des diagnostics et traiter les problèmes de ses patients avec ses mains.

S’il intervient couramment sur des problèmes de dos, l’ostéopathe peut soigner différentes pathologies liées à la digestion, à la respiration…

Grâce à un coût d’installation peu onéreux, il peut décider d’installer rapidement son cabinet libéral. Seul ou en s’intégrant au sein d’une maison de santé pluridisciplinaire.

Il peut également choisir de devenir salarié d’une entreprise, afin de soigner ses collègues. Aujourd’hui, tous les métiers sont intéressés – même ceux qui exercent une activité sédentaire.

Il peut aussi intégrer une équipe sportive ou un club de sports pour soigner les athlètes : les préparer, les mettre dans une bonne condition physique, soulager et traiter leurs blessures…

Enfin, avec un diplome osteopathe, il peut travailler dans un établissement de soins auprès des personnes âgées, des nourrissons, des femmes enceintes ou des sportifs.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’ostéopathe diplome,, il suffit de suivre ce lien :
suivez ce lien