Émanant de l’intérieur ou de l’extérieur du logement, la propagation des bruits peuvent être réduite par une bonne isolation phonique mur.

Des bruits – aériens et solidiens – à la richesse des options d’isolation phonique disponibles

Avant de parler de déterminer quelle isolation phonique mur est nécessaire, il convient de savoir distinguer les différents types de bruits d’une maison :

Intérieurs comme extérieurs, les bruits dits aériens (la télévision, les conversations, le trafic routier, le métro…)

Solidiens, les bruits autrement dit d’impact (chocs de talons, chutes d’objets) et d’équipements (chasse d’eau, tuyauteries, ascenseur, chaudière…)

Aucune réglementation acoustique n’existe avant 1970 : si ces bâtiments veulent procéder à des rénovations, il n’y a encore aucune exigence.

En ce qui concerne les bâtiments de 1970-1996, ils sont soumis aux dispositions précisées dans l’arrêté du 22 décembre 1975.

Mais, à partir de 1er janvier 2000, la NRA (Nouvelle Règlementation Acoustique) a été complétée par des mesures supplémentaires.

En fonction des besoins d’isolation phonique requis, plusieurs prestations existent :

Isolation phonique mur : du quiet room à la solution extrême, à partir de 125 € HT/ m²

Isolation phonique du plafond : du quiet room à l’extrême, à partir de 175 € HT / m²

Pour isoler les sols : des prestations allant de iso facile à iso chape, en passant par iso rubber, iso moquette et iso parquet.

Au niveau des fenêtres, les prestations iso cover, iso PVC, iso alu et iso bois.

Pour demander le concours d’un spécialiste en acoustique, vous n’avez qu’à cliquer ici !
voyez la boutique web toutinfo.com1fo.com/de-la-nature-des-bruits-aux-formules-conformes-a-la-legislation-relative-a-lisolation-phonique-mur-des-logements