La surdité n’atteint pas uniquement les personnes âgées : dans notre pays, elle touche pas moins de 5 millions de personnes.

en France, 8 % des habitants ont des problèmes auditifs : avec une perte de 20 à 40 dB, 55 % sont atteints d’une surdité légère avec une perte de 40 à 70 dB, 33 % ont une surdité moyenne, 9 % ont une surdité dite sévère (perte d’audition de 70 à 90 dB) et 3 % sont considérés comme sourds profonds (plus de 90 dB).

Malgré tout, rares sont les personnes qui font la démarche de contrôler leur audition : 40% des Français ne l’ont jamais fait. Et, face à la pression de leur proche, ils ne sont que 38 % à le faire.

Trois freins expliquent le faible pourcentage d’appareillés en France : le prix de l’aide auditive, mais aussi l’impact psychologique de le porter et son esthétique.

Quels sont les appareils auditifs disponibles en France ?

Recommandés pour des pertes d’audition légères ou moyennes (notamment des fréquences aiguës) les mini-contours restent discrètes et confortables.

Les concours d’oreilles sont parfaitement adaptés aux pertes auditives moyennes et sévères. Ces dispositifs sont à la fois manipulable aisément, autonomie et fiable.

Les appareils intra-auriculaires sont préconisés pour les personnes souffrant de surdité légère ou moyenne, des fréquences graves comme aiguës, à des niveaux variables.

Les lunettes auditives, réglées à l’audition et adaptées à la monture, sont à la fois esthétiques et simples à utiliser, tout en intégrant les toutes dernières technologies disponibles sur le marché.

Enfin, il existe des prothèses implantables. Elles disposent de beaucoup d’atouts : fin des occlusion, des résonnances, des Larsen mais aussi, confort d’écoute, etc.

Pour collecter de nouveaux renseignements sur les aides auditives, suivez ce lien :
echosnews.comaug.com/contre-la-surdite-les-solutions-daide-auditive-les-plus-efficaces/